CV développeur : la préhistoire

Ma rencontre avec la programmation est presque aussi ancienne que ma rencontre avec l’écologie.

En 1980, comme je commençais des études longues et ennuyeuses, j’ai dû me distraire grâce à la seule matière intéressante : les mathématiques.

Elle nécessitait l’achat et l’emploi d’une calculatrice faisant des statistiques, la TI45 je crois.

Je me suis bien éclatée en programmant un Master Mind.

Un ou deux ans après, nous nous sommes cotisés avec mon frère pour acheter un Commodore 64. Là j’ai programmé en basic un programme de tests psychologiques. L’oeuvre est restée inachevée car entre temps je suis tombée addict à Survivor, un jeu qui fonctionnait sur le même ordinateur. C’est pourquoi je reste toujours bien à l’écart des jeux vidéo.

Survivor, c’était des tas de murailles que l’on détruisait consciencieusement tandis que des animaux et des formes bizarres nous fonçaient dessus…

Parmi mes études inutiles, il y avait toujours une matière agréable, l’informatique, surtout en 1985. Seul petit ennui, je n’ai jamais eu de bonnes notes car je ne sais pas réaliser un programme en temps limité.

Pendant mes stages, j’ai fait la connaissance des AppleII, avec leurs disquettes souples, mais uniquement pour remplacer la vieille machine à boule de traitement de texte.

Ah oui, j’ai toujours rêvé de m’acheter une machine à écrire qui corrige automatiquement les fautes, surtout après que j’aie appris la dactylographie en 1979.

En 1994, je me souviens d’avoir entendu parler au travail d’un système qui permettait de communiquer gratuitement par le biais d’ordinateurs, c’était ma première mention d’internet…

Tout s’accélère en 1997 où j’entreprends d’organiser mes données au travail sous le forme de pages web (rencontre avec HTML).

Il faut attendre 2001 pour que j’aie un ordinateur fonctionnel et branché sur internet at home.

C’est donc en 2002 que je découvre le tchat sur Voila et que je mets en ligne mon premier site internet, consacré à un de mes centres d’intérêts majeurs.