Le pseudo RSS, comment ça marche ?

Il ne reste plus qu’à tromper le système, examiner la structure du fichier RSS, et mettre à la place les données qui nous intéressent, à savoir le nom du blog et le lien et la date de modification de l’entrée dans la base de données.

Donc, à partir d’une base de données Mysql dans laquelle on rentre les noms des blogs, leur adresse, on va pouvoir générer automatiquement un fichier XML qui aura la structure d’un flux RSS et sera accepté par les lecteurs de flux RSS.

Certains Weblogs, notamment Dotclear, WordPress, probablement Typepad et sans doute Canalblog, permettent d’importer le contenu d’autre blog dans un Widget lecteur RSS ou lecteur de fil de nouvelle, que l’on place dans les colonnes de son blog.

Dotclear ne limite pas le nombre d’entrées, si bien que l’on peut avoir une liste complète toujours à jour en insérant l’adresse du pseudo RSS dans un lecteur de fil de nouvelles.

Pour WordPress, le nombre d’entrées est malheureusement limité à 10. C’est pourquoi je combine l’insertion du fichier OPML dans les la liste des liens, et le pseudo RSS dans le lecteur de flux RSS. Ainsi, les dix dernières entrées apparaissent automatiquement, ce qui évite d’avoir à mettre à jour la liste trop souvent.