Creative Commons

Blogger, c’est créer, et en tant que créateur, nous disposons de la propriété intellectuelle sur nos oeuvres (droit de retrait y compris).
Après le droit d’interdire, nous sommes passés dans la 3ème ère du droit d’auteur, « la liberté d’autoriser », « autoriser à l’avance certaines utilisations », « permettre la réutilisation », comme le précise Danièle Bourcier, directrice de recherche au CNRS et responsable Creative Commons France.
Creative Commons propose gratuitement des contrats libres de licence pour diffuser nos oeuvres.
Les licences sont traduites en plusieurs langues, il existe une version courte et une version longue pour les juristes. L’auteur a le choix entre plusieurs types de licences qu’il va déclarer explicitement par un lien sur le logo CC. De plus les données sous licence sont indexées.
Chacune des conditions peut être levée après contact direct avec l’auteur.
Mettre ses oeuvres ou une partie de ses oeuvres gratuitement à la disposition du public n’est pas incompatible avec le fait d’en vivre. Voyez par exemple les options payantes proposées par WordPress.com (qui est sous licence CC avec certains droits réservés). Le site Jamendo qui propose des téléchargements gratuits de musique, ou le journal scientifique en ligne Plos one sont des exemples d’utilisation de licences CC.